Le nouveau fusil Vinci high-tech est non seulement extrêmement innovant, mais à bien des égards il est également révolutionnaire dans le contenu et les matériaux. Sa fabrication est basée sur la fonctionnalité, l’ergonomie et une personnalité affirmée. Ses lignes sont raffinées, nettes, et agressives, comme doivent l’être celles d’un semi-automatique moderne. Conçu pour la simplicité et la modularité, le Vinci a éradiqué les points critiques typiques des fusils à chargement automatique de conception classique.

Tout comme les concepts de voitures, les concepts de fusils sont destinés à mettre en évidence de nouvelles capacités. Ce sont des modèles de démonstration qui contiennent la technologie destinée à être transférée sur les modèles de production, et qui comportent des caractéristiques  répondant aux demandes du marché selon les évolutions techniques et stylistiques. De diverses manières, en raison de son design pionnier et innovant, le Vinci en lui-même peut être perçu comme un concept de fusil autour duquel tout une famille d’armes à succès est développée.

Assisté par les ingénieurs Benelli, l’architecte Marco Gaudenzi a dessiné le Vinci. Avec l’aide du service recherche et développement de Benelli, Gaudenzi a également dessiné le Nova, la carabine Argo et le nouveau look des fusils Raffaello et Montefeltro. La société Benelli a fait à nouveau appel au génie créatif de Gaudenzi pour la création de nouveaux concepts en 2012. La mission de l’équipe a été alors de se baser sur le Vinci et d’impressionner le marché, de le provoquer, en développant de nouvelles caractéristiques technique et stylistiques susceptibles d’être développées en cas d’approbation.

Pour cette aventure, les membres de l’équipe de Marco Gaudenzi ont été Takeo Hosoe (le directeur artistique de Benelli) et les membres du service R&D et de la plate-forme tests, qui fonctionnent au sein de Benelli comme le fait Skunk Works pour Lockheed. Au sein de l’organisation Lockheed, Skunk Works est la division expérimentale qui crée les avions légendaires tels que l’U2, le SR71 et le F117 (produit en série limitée par Skunk Works lui-même). Encore plus important,  Skunk Works est à l’origine de nombreux essais qui ont accéléré de façon exponentielle les progrès de l’ingénierie de l’aviation depuis la Seconde Guerre Mondiale. De la même façon, le service R&D et la plate-forme tests de Benelli symbolisent l’investissement dans la recherche fondamentale et dans les essais de nouveaux concepts développés à Urbino.

Le fil conducteur de Gaudenzi dans le concept de projet d’armes est le raffinement esthétique et l’amélioration fonctionnelle. Le résultat en est 4 fusils hautement originaux qui se distinguent par leur poids réduit et par l’ajout d’inserts en cuir qui ennoblisse leur apparence et offre un toucher plaisant. L’usage du cuir, les couleurs (telles que le rouge Ferrari), et les finitions faites à la main (inhabituelles dans le domaine des armes), sont les indicateurs clairs que ces concepts d’armes sont de pure production italienne. Les créations, issues de l’école du goût et de l’élégance, se caractérisent par la créativité, par les matériaux prestigieux, par un mélange de technologie de pointe, et par la classe et la noblesse que seuls les maîtres artisans les plus habiles peuvent atteindre.

Les concepts de fusils Benelli en 2012 sont censés faire impression sur le marché mais surtout le provoquer de façon élégante en créant une réaction face aux idées originales et innovantes dans un secteur qui a toujours été – et sera toujours – lourdement influencé par la tradition. Les 4 concepts sont clairement et délibérément destinés à provoquer le débat autour de caractéristiques formelles et stylistiques qui ont peu en commun avec les modèles de série. En plus de leur look radicalement innovant, toutefois, ils contiennent également des éléments techniques qui pourraient bien constituer la base pour un développement futur, et même être mis en œuvre sur les modèles de production Benelli. Ils incorporent des changements importants aux composants clé.

La partie avant du boitier de culasse (qui correspond au devant d’un fusil conventionnel) a été entièrement redessinée. Le boitier de culasse du Vinci est conçu pour permettre un repositionnement rapide de la main. Sur ces concepts de fusils, le boitier de culasse est plus adapté à un tir spontané sur des cibles qui bougent rapidement, et il réduit le fouet du fusil lors de tirs rapides et successifs. Ce nouveau “devant” est idéal pour les fusils plus légers que la moyenne. De fait, les concepts d’armes de Benelli en 2012 incluent les progrès faits en matière de réduction de poids. D’abord et avant tout, il existe une nouvelle culasse en alliage léger monté sur l’un des modèles à la place de la version standard en acier du Vinci. Grâce à sa finition brossée, la culasse en alliage léger ressemble à la version acier des autres concepts d’armes tout en allégeant son poids de façon significative et en déplaçant son centre de gravité. Même sur les versions avec culasse en acier, le centre de gravité a été déplacé suite à des modifications de la crosse et de la partie qui s’appelle encore “boitier de culasse” pour raisons légales même si en réalité sa principale fonction est celle de déclencheur.

Bien que le poids réduit et le centre de gravité déplacé de ces concepts ne soient pas des éléments visibles, ils sont d’une grande importance. Quiconque examinerait ces armes de près pourraient aisément faire la distinction entre les éléments stylistiques sélectionnés pour attirer l’attention et provoquer le débat, et ceux sélectionnés pour suggérer des orientations futures et des améliorations techniques qui pourraient être adaptées sur de futurs modèles de production.

Le Vinci lui-même a été dessiné à partir d’une feuille blanche. La seule donnée que l’équipe de conception avait en sa possession était que le nouveau fusil devait avoir une fermeture inertielle du verrou avec une tête de culasse rotative, ceci étant le système de verrouillage typique de Benelli. Ce système ne garantissait pas seulement une fiabilité exceptionnelle et une grande robustesse mais il représentait également la meilleure façon d’atteindre les deux exigences de conception de Benelli que sont la modularité et une simplicité maximum. Forme et fonction vont de pair avec le développement du Vinci. Le système de verrouillage Benelli a été modifié et amélioré (méritant ainsi l’un des brevets attribué à l’arme par la suite). Pour utiliser une métaphore extraite du monde de la voiture, le “moteur ” et “la carcasse” ont été conçus comme une seule entité. En réalité, le concept qui se trouve derrière le Vinci est d’ordre plus organique que mécanique : le Vinci forme une seule entité et non pas une somme de parties individuelles. La création de modèles complexes est relativement aisée alors qu’il est bien plus difficile, puisque cela demande une touche de génie, de créer des modèles beaux mais simples. Cependant, sur la durée, la simplicité est plus productive pour un certain nombre de raisons. Pour commencer, les créations simples sont plus faciles à perfectionner, et ensuite perfection et simplicité sont synonymes d’une fatigue moindre pour l’utilisateur (dans tous les sens du terme) grâce à des niveaux plus élevés en termes de sécurité et de performance.

Compte-tenu de la conception avancée du design du Vinci, il est clair que l’améliorer n’était pas chose simple. Le transformer risquait de bouleverser inévitablement l’équilibre délicat qui est une caractéristique si importante de cette arme et qui imprègne son style et sa technologie. Lors de création de ces concepts en 2012, Gaudenzi et son équipe ont non seulement créé le style provocant qu’on attendait d’eux, mais ils ont également accompli la tâche presque impossible d’améliorer une création originale déjà presque parfaite.

Net Leather - Net - Naked Leather - Naked